Publié par Laisser un commentaire

FÉDÉRATION DES COOPÉRATIVES ALIMENTAIRES AUTOGÉRÉES

Toutes les informations sur la fédération sont à l’adresse suivante : http://fede-coop.org/

Qu’est-ce qu’une coop autogérée ?

Les coopératives alimentaires autogérées sont des « boutiques » proposant des produits « alimentaires » dans un cadre « autogestionnaire ».
•  « Coopérative » sans doute, mais les structures peuvent très bien avoir la forme d’une association ou d’une SAS.
•  « Alimentaire » sans doute, mais il est aussi possible de trouver dans les coopératives des produits d’entretien de la Maison ou du corps.
•  « Autogestionnaire » absolument, dans la mesure où ces coopératives sont des espaces où les coopérateurs s’occupent de toutes les tâches nécessaires au fonctionnement. Des espaces sans salarié-e-s.

Expériences

L’INDÉPENDANTE Coopérative alimentaire et solidaire, Paris

Basée dans le 18e arrondissement de Paris, la Coopérative l’Indépendante a pour but de mettre en place une alternative à la grande distribution.
Nous nous sommes regroupés pour devenir les acteurs de nos propres vies et nous engager vers une voie nouvelle dictée par le respect des producteurs, la qualité des produits et une solidarité entre tous sans distinctions. La coopérative fonctionne en autogestion et toutes les décisions importantes sont prises au consensus, ce qui permet à tous de s’exprimer et contribue à l’élaboration d’une forme nouvelle de démocratie locale et horizontale.
Venant en complément des AMAPs, nous achetons des produits « épicerie » pour les revendre à prix coûtants aux adhérents de la coopérative.
Au-delà de nos achats groupés chez de petits producteurs et de la solidarité sociale que nous souhaitons mettre en place, nous voulons aussi sensibiliser, réfléchir, débattre, chanter, organiser d’autres alternatives… ensemble et avec nos voisins…

Nous sommes prêts à aider et accompagner toutes initiatives nouvelles afin d’essaimer partout dans la capitale et dans le pays pour permettre ainsi la création d’autres coopératives…

Ici, site de l’indépendante


Coopérative autogérée de la Goutte d’Or, Paris

Un groupe d’habitants attentifs à une alimentation saine et à un mode de production juste, auquel chacun peut se joindre ! À Coopaparis, tous les membres sont bénévoles et participent à l’organisation et à la vie de la coopérative. L’adhésion à l’association (30€/an) permet de faire ses achats à la boutique. Cinq fois par an, chaque membre participe à la vie de la Coop : permanence boutique, ménage, livraisons. C’est la participation minimale demandée.

Libre à chacun, ensuite, de s’engager dans des groupes de travail et de proposer des initiatives à la mesure de ses envies, de ses talents et du temps dont il ou elle dispose. Une réunion mensuelle permet de coordonner la gestion quotidienne et de prendre des décisions sur le principe « un membre, une voix ».

Ouverte en janvier 2014, Coopaparis réunit aujourd’hui 450 familles adhérentes.

https://coopaparis.wordpress.com/


Coopali – la coopérative alimentaire, Champigny

Une « coopérative alimentaire » est une épicerie autogérée fondée sur le bénévolat, axée sur l’achat en circuit court de produits de qualité répondant à des critères sociaux et environnementaux exigeants, et la revente de ces produits à prix coûtant.

Membres de l’Amap « les Paniers des Bordes », nous sommes un groupe de personnes à lancer la création d’une coopérative alimentaire car pour nous, cela représente un pas de plus pour :
soutenir l’agriculture bio, paysanne et la plus locale possible,
rendre les produits de qualité accessibles au plus grand nombre, y compris aux revenus modestes,
sortir de la grande distribution, expérimenter et promouvoir un mode de distribution différent, autogéré, fait dans le respect d’une éthique sociale (prise en compte des conditions de travail et des revenus des producteurs et de leurs employés) et écologique (en termes de transport, emballages, etc…),
créer du lien social avec les producteurs mais aussi entre les usagers, par l’organisation de moments réguliers d’échange et de partage.

Autrement dit, il s’agit de se réapproprier une consommation véritablement « responsable », dans un cadre convivial et gratifiant.

http://coopali.net


Dionycoop, Saint-Denis

La coopérative est approvisionnée par des producteurs ou des grossistes de l’économie sociale et solidaire et prioritairement avec des produits issus de l’agriculture paysanne adoptant des modes de production durables.

La coopérative favorise l’accès à une alimentation de qualité, gustative, nutritionnelle, saine ainsi que d’autres types de produits.

La coopérative favorise l’accès de ces produits au plus grand nombre. Pour ce faire, les produits sont vendus au prix d’achat sans aucun profit.

La coopérative est autogérée par ses membres qui auront accès aux produits en contre-partie d’une participation humaine au fonctionnement.

La coopérative est un projet économique alternatif : fondé sur un modèle à but non lucratif, il n’y a pas d’activité salariée en son sein.

La coopérative pratique la solidarité qu’elle soit individuelle ou collective. La coopérative est gérée par les coopérateurs et nécessite donc un engagement dans l’organisation et le fonctionnement quotidien.

dionycoop.org


Solibio, L’Île-Saint-Denis

SoliBio est une association de consommateurs de produits issus de l’agriculture biologique et solidaire. L’agriculture biologique garantit des produits sains, goûteux, sans colorants, sans conservateurs, sans pesticides, sans OGM… Les adhérents de SoliBio sont solidaires de ce type d’agriculture.

Afin de favoriser une alimentation saine et un commerce équitable, dans un environnement préservé, SoliBio vous propose, près de chez vous, de l’alimentation, des produits ménagers, des articles de papeterie… à des prix sur lesquels aucun bénéfice n’est réalisé.

http://solibio.org/


Les amis de la Coop Singulière, Sète

En décembre 2016, le collectif “Sète en transition” anime un débat au cinéma de Sète à la suite de la projection du film “foodcoop” sur la coopérative de Brooklyn ; à la sortie du cinéma les militants de “Sète en transition” recueillent les coordonnées des personnes intéressées pour monter un projet de ce type sur Sète. Une cinquantaine de Sétois s’inscrit et des premières réunions ont lieu dans un local associatif accueillant les projets alternatifs émergents.

En mars 2018, l’association modifie ses statuts, abandonne l’idée de créer une coopérative et définit ainsi son projet économique et organisationnel :
Un statut associatif maintenu,
Des distributions aux seuls adhérents,
Une gouvernance partagée et sans hiérarchie,
Pas de marge,
Pas de salariés,
2 heures consécutives de bénévolat par mois pour chaque adhérent,
Un abondement de la trésorerie collective vivement souhaité,
Des adhésions qui couvrent les frais fixes,
Un système mixte associant précommandes et achats directs au local,
La coop utilise les outils numériques actuels et accompagne ses adhérents dans leur utilisation ; elle choisit le système informatique Monépi.

Elle a pris de “La Cagette” l’idée d’un forum régulier ouvert à tous les adhérents pour prendre les grandes décisions, de “Diony-Coop”, l’absence de marge commerciale et d’une couverture des frais fixes par les adhésions, de “Monépi” son système informatique facilitant les tâches de gestion, d’organisation et garantissant une grande transparence.
L’association s’organise autour de six groupes d’actions :
Produits,
Information, accueil et forum,
Animation, solidarité et partage de savoirs,
Maintenance du local,
Monépi et planning bénévoles,
Gestion/administration.

Avec 250 adhérents en mars 2018, l’aventure commence.

https://coopsinguliere.fr/


Cooptopia, Saint-Jean en Royans (Drôme)

Depuis juillet 2017 une épicerie coopérative a ouvert ses portes à St-Jean en Royans.
Mais d’abord qu’est-ce qu’une épicerie coopérative ?
L’épicerie permet de regrouper des personnes adhérentes pour l’achat et l’approvisionnement de ses seules-ls adhérentes-ts en produits divers.
L’épicerie est approvisionnée par des productrices-teurs et grossistes, prioritairement avec des produits issus de l’agriculture paysanne, adoptant des modes de productions durables.
Elle est autogérée par ses membres, et implique donc, un engagement dans l’organisation, et le fonctionnement quotidien, dans la mesure des possibilités de chacun.
L’épicerie est aussi un lieu d’expérimentations, de convivialité et de partage. Il y a un espace d’échange de livres, de CD, de film, de culture.

Comment fonctionne cette épicerie ?
Pour être membre il est nécessaire de s’acquitter d’une adhésion annuelle à l’ouverture de son compte. Le montant est fixé à 12 €, il comprend les frais d’assurance pour le local, les différents frais de travaux ou d’aménagement effectués pour celui-ci, l’eau, l’électricité et le loyer. Plus nous sommes nombreuses-eux, plus l’adhésion est basse.
Les achats s’effectuent à l’aide d’un compte coopérateur.
Ce compte est alimenté par le coopérateur du montant qu’il souhaite. Cette somme représente une avance qui permet de créer le fond de l’épicerie. À chaque visite le montant des achats est déduit de cette somme par le coopérateur lui-même sur sa fiche. Il n’y a donc pas d’argent dans l’épicerie ni de transaction sur place ; les produits présents dans le local sont des produits déjà payés. Le coopérateur alimentera son compte d’épicier par le biais de la personne qui s’est proposée pour la trésorerie.

À l’ouverture, il y avait 30 foyers inscrits, nous sommes aujourd’hui 45 foyers coopérateurs.

Contact : epiceriecoop@riseup.net

Publié par Laisser un commentaire

Salon de visio-conférence

Pour faciliter nos échanges, je propose la solution gratuite de visioconférence JITSI. Le site préfère le navigateur Chrome, mais semble fonctionner avec Firefox :

https://meet.jit.si/abeilles-vallee.org

Si vous préférez participer à la conférence sans internet, c’est possible sur téléphone en composant le 01.84.88.64.78 avec le code 1077 5771 00 suivi de #.

Publié par 3 commentaires

Choix des outils d’animation de réunion à distance

Comme indiqué dans mon email de ce matin, j’espère pouvoir poursuivre la co-construction de notre projet de super-épicerie coopérative sans suspendre toute forme de bénévolat.

Aujourd’hui, internet ouvre des possibles de “se réunir à distance”, profitons-en.

Merci d’ajouter en commentaire les outils que vous avez déjà utilisé pour réunir entre 8 et 20 personnes maxi, les avis que vous avez sur ces outils, ainsi que vos préférences.

Nous pourrons statuer ce week-end sur les outils à mettre en place pour mercredi et vendredi prochains.

Publié par Laisser un commentaire

CR Réflexions sur les statuts de l’association de lancement

A la prochaine réunion, nous partons de ce premier texte pour l’amender et le compléter, sachant que les 8 premiers articles ont déjà été réfléchi précédemment.

Merci de vous inscrire en bas de cette page pour le 25/03 chez Dominique Guillaud.

Etaient présents : Agnès R., Agnès M., Stéphanie F., Amaury M., Laurent, Jean-Pierre M., Dominique G., Aurore Z., Arnaud C. (27 HEB).

STATUTS DE L’ASSOCIATION

« LES ABEILLES DE LA VALLEE »

Préambule :

L’association « Les abeilles de la vallée » a pour objectif principal d’accompagner la création d’une super-épicerie coopérative dans la vallée du Gier. Elle regroupe des personnes souhaitant se réapproprier leur consommation, notamment à travers leur alimentation.

La future super-épicerie permettra à ses coopérateurs d’acheter des produits de qualité à un prix juste pour le producteur et le consommateur.

Notre association a pour vocation de promouvoir une consommation basée sur des produits locaux, biologiques, de saison et socialement responsables dans la mesure du possible.

L’association s’engage dans un projet collectif et participatif, dont les futurs coopérateurs/coopératrices seront à la fois propriétaires, clients et acteurs bénévoles pour le fonctionnement de leur magasin.

Article 1 : Constitution

Les adhérents aux présents statuts fondent pour une durée illimitée l’association régie par la loi du 1er Juillet 1901, modifiée par la loi du 20 Juillet 1971, et le décret du 16 Août 1901 dénommée « Les abeilles de la vallée ».

Article 2 : Objet

« Les abeilles de la vallée » est une association à but non lucratif ayant pour objectif de réunir un nombre suffisant d’adhérents permettant l’ouverture d’une super-épicerie coopérative dans la vallée du Gier et leur permettant d’acheter des produits de qualité à un prix juste pour le producteur et le consommateur.

Article 3 :  Siège social

Le siège social est situé dans la vallée du Gier (42).

Il pourra être transféré sur simple décision du conseil collégial.

Article 4 : Moyens

L’association devra réunir les ressources humaines et financières lui permettant de mener à bien son projet :

  • par l’organisation d’interventions publiques, de campagnes de communication prônant les valeurs de son projet,
  • par des partenariats avec les acteurs locaux
  • par la mise en place de commandes groupées au profit de ses adhérents
  • par tous moyens jugés bon par ses membres dans le cadre de la loi

Article 6 : Les membres

Pour être membre de l’association, il faut adhérer aux présents statuts, partager les valeurs portées par l’association et décrites en préambule, et être à jour de de la cotisation annuelle.

Il existe trois types d’adhérents :

  • Les personnes physiques « actives » qui participent à la vie des groupes de manière bénévole, Un membre actif peut se présenter pour intégrer le conseil collégial.
  • Les personnes physiques « Sympathisant » qui soutiennent le projet sans prendre part aux actions quotidiennes Il ne peut se présenter pour être membre du conseil collégial.
  • Après validation du conseil collégial, les personnes morales souhaitant soutenir le projet de l’association peuvent devenir « Sympathisant » sans prendre part aux actions quotidiennes. Elles ne peuvent pas se présenter pour être membre du conseil collégial. Elles désigneront un délégué pour la représenter.

Article 7 : Radiation

La qualité de membre se perd par :

  • la démission
  • le décès des personnes physiques
  • la dissolution des personnes morales
  • le non paiement de la cotisation
  • la radiation, prononcée par le conseil collégial pour prosélytisme religieux ou sectaire, ou pour tout autre motif grave portant atteinte à l’association, à un ou plusieurs de ses membres ou contrevenant à la loi. Dans ce dernier cas, le membre concerné sera invité par tout moyen à la convenance de l’association à se présenter devant le conseil collégial pour lui fournir des explications.

Article 8 : Ressources

Les ressources de l’association se composent :

  • du bénévolat
  • des cotisations de ses membres
  • de la vente occasionnelle de produits ou de prestations fournies par l’association
  • de dons financiers ou matériels
  • de subventions
  • de toutes ressources conformes à la loi.

A finaliser :

Article 9 : Administration et fonctionnement

Un conseil collégial assure la cohésion et le pilotage de l’association. Il est l’organe exécutif, et représente l’association devant la justice.

Le conseil collégial (nom de celui-ci ?)  est composé de 5 à 15 membres actifs.

Chaque groupe de travail doit être représenté par au moins 1 membre au sein du conseil collégial.

Les membres du conseil collégial sont élus lors de l’Assemblée Générale pour une durée de 1 an renouvelable.

Tout membre actif peut demander à intégrer le conseil. Sa candidature est acceptée si une place est vacante et qu’aucun membre du conseil ne s’y oppose.

Tout membre du conseil peut le quitter librement et à tout moment.

Le conseil collégial désigne parmi ses membres un délégué général, représentant l’association auprès de certaines instances ; et un trésorier, référent de celle-ci auprès de son établissement bancaire.

Article 10 : Assemblée Générale ordinaire

L’association réunit tous ses membres en AG ordinaire au moins une fois par an. Une AG est convoquée par le conseil collégial ou à la demande d’un tiers des adhérents. Les convocations sont envoyées par courrier électronique au minimum 15 jours avant la date fixée et précisent tous les points inscrits à l’ordre du jour. Seuls les sujets inscrits à l’ordre du jour pourront être valablement traités.

L’animation de l’AG est placée sous la responsabilité du conseil collégial. Il présente le bilan de l’année écoulée, définit les objectifs et projets de celle à venir, soumet le bilan financier, fixe le montant des cotisations, et fait procéder au renouvellement du conseil collégial.

Quel serait le pourcentage minimum pour que les décisions de l’AG soient valides ?

Quel mode de scrutin souhaitons nous pour les prises de décision ?

Combien de mandat par personne autorise-t-on ?

Article 11 : Assemblée Générale extraordinaire

Une AG est dite extraordinaire, si elle doit statuer sur la modification des présents statuts, la fusion ou la dissolution de l’association. Elle est convoquée selon les mêmes modalités que l’AG ordinaire. Le vote par procuration est possible, mais limité à ….

Comment seront prises les décisions : majorité des 3 cinquième (environ 60%) ?

Quel est le pourcentage minimum d’adhérent devant être présent pour valider les décisions prises ?

Article 12 : Dissolution

En cas de dissolution prononcée par l’assemblée générale extraordinaire, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci ; et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er Juillet 1901 et au décret du 16 Août 1901. La dissolution doit faire l’objet d’une déclaration à la préfecture du siège social.

Article 13 : Règlement intérieur

Un règlement intérieur sera établi par le conseil collégial qui le fera approuver par la plus proche assemblée générale. Ce règlement est destiné à fixer les divers points non prévus par les statuts, concernant l’administration et le fonctionnement de l’association.

Article 14 : Adoption des statuts

Les présents statuts ont été adoptés par l’assemblée générale constitutive qui s’est

tenue le….

Publié par

Salon Primevère Eurexpo 6/7/8 Mars 2020

Dans le cadre de la promotion des supermarchés coopératifs et pour éventuellement trouver de nouveaux participants à notre projet, je propose d’aider l’équipe du Supermarché DEMAIN de Lyon à tenir leur Stand pendant ce salon.

Pour ceux que cela intéresse, j’ai prévu des créneaux de 2 heures, vous pouvez en proposer un ou plusieurs au choix, l’idée n’est pas de choisir un créneau pour tous, mais plus de tenir collectivement le plus de créneaux. Et donc de proposer notre énergie bénévole via ce sondage.

Pour connaître qui a répondu, il est nécessaire de se connecter sur la page http://abeilles-vallee.org/login/

Quand peux tu participer à la tenue du stand DEMAIN Supermarché Coopératif de Lyon sur le Salon Primevère Eurexpo ? * sous réserve d'acceptation de leur part

  • Samedi 7 Mars 14H-16H (9%, 1 Votes)
  • Samedi 7 Mars 18H-20H (9%, 1 Votes)
  • Samedi 7 Mars 16H-18H (9%, 1 Votes)
  • Dimanche 8 Mars 12H-14H (9%, 1 Votes)
  • Samedi 7 Mars 12H-14H (9%, 1 Votes)
  • Samedi 7 Mars 10H-12H (9%, 1 Votes)
  • Vendredi 6 Mars 19H-21H (9%, 1 Votes)
  • Vendredi 6 Mars 17H-19H (9%, 1 Votes)
  • Dimanche 8 Mars 14H-16H (9%, 1 Votes)
  • Dimanche 8 Mars 16H-18H (9%, 1 Votes)
  • Dimanche 8 Mars 10H-12H (9%, 1 Votes)
  • Vendredi 6 Mars 11H-13H (0%, 0 Votes)
  • Vendredi 6 Mars 15H-17H (0%, 0 Votes)
  • Vendredi 6 Mars 13H-15H (0%, 0 Votes)
  • Dimanche 8 Mars 18H-20H (0%, 0 Votes)

Total Voters: 2

Loading ... Loading ...